Ce lundi 24 février à 18h nous étions reçus par Mme la Sous Préfète, assistée de Mme PINTARD, pour nous informer sur le dossier de la vente du village de vacances. Comme dans les précédentes informations diffusées, je ne fais que rapporter les propos entendus le plus fidèlement sans interprétation privilégiant la discussion de vive voix.

Etaient présents Mrs PFISTER, CROUZAT, ANDRE, SALLES

Mme la Sous Préfète nous explique :

Malgré sa demande, la SAFER a refusé de reporter la vente. La SAFER s’est justifiée en mettant en avant que les offres reçues étaient conformes et crédibles et que rien de juridique ne pouvait s’opposer à cette vente. L’autre argument, pour justifier cette précipitation, était celui de la saison touristique 2014 qu’il fallait impérativement tenir…. Les élus membres de ce comité d’attribution ont, semble t il, « poussé » pour que cette vente se fasse rapidement

Le comité technique de la SAFER a donc rejeté l’offre de St Etienne avec d’autres, et a validé l’offre émise par M. BERNARD Bruno entrepreneur à Chateauneuf de Randon en premier rang et M. MAALEN en deuxième.

L’autre argument du rejet de notre offre est celui du montage financier proposé (subvention de la CC) mais illégal au regard de la législation qui interdit une collectivité de subventionner le secteur concurrentiel. Les villages de V font partie de ce secteur commercial.

Enfin, mais cela a déjà été dit, la capacité financière de la commune était jugée insuffisante par la trésorerie générale, gardienne de la bonne santé des finances publiques.

La SAFER garantie pendant 10 ans l’activité touristique et en cas de défaillance du propriétaire reprend « la main » pendant cette période

Le cahier des charges (acte notarié) est à rédigé en partenariat avec la SAFER, le propriétaire et les élus (commune et CC) Le délai pour ces formalités est d’environ 2 mois et la CC devra assurer en grande partie la saison 2014. Jeudi, nous mettrons en place les modalités d’ouverture pour la saison.

Une visite des lieux est prévue avec les élus. Les régularisations cadastrales et le problème de la distribution de l’eau potable et de l’assainissement sont sur la table …. Ces deux derniers points n’ont rien à voir avec la vente mais avec les compétences communautaires.

En conclusion, je dirais (c’est mon sentiment) que nous avons tout fait pour garder ce site dans le patrimoine public. Il est remarquable et unique dans nos Cévennes. Il nous a échappé par manque de ??. Une page se tourne avec le souvenir de celles et ceux qui avaient misé sur cette richesse économique porteuse d’espoir pour notre Vallée

Que dire de plus si ce n’est Merci à tous ceux qui se sont mobilisés et bonne chance au nouvel acquéreur en espérant que l’économie touristique sera préservée et développée pour le maintien de nos commerces, de nos services et le bonheur de celles et ceux qui cherchent vainement un emploi.

Michel SALLES