Village de Vacances du Martinet (VV) Synthèse du Projet de rénovation/construction* porté par une SEM** inter Communes, dont Saint Etienne Vallée Française

ci-après « le Projet » Société d’Economie Mixte (à large majorité publique)

- 1 -Village de Vacances du Martinet (VV)

Les complexités inhérentes à ce VV, le potentiel qu’il représente, le cas d’école utile pour d’autres VV en Lozère, sont à considérer.

 

Avec la vente du VV, c’est en fait un projet de territoire qui est en jeu et pas uniquement l’avenir du VV.

 

Les revenus propres du VV générés depuis l’origine et pendant plus de 30 ans, ont permis à plusieurs communes de notre territoire de financer tout ou partie des équipements ou réalisations diverses dont chacun profite encore aujourd’hui.

 Si les problèmes du VV, sa vétusté ont peu à peu atténué sa profitabilité, sa rénovation/réhabilitation porté par une SEM permettra de retrouver une rentabilité économique pérenne qui ne devra rien aux subventions publiques.

La SEM permet aux partenaires publics d’avoir un rôle d’administrateur, sans gestion directe du VV.

La direction et la gestion au quotidien sont assurées dans une logique « privée », par l’organe de la direction de la SEM, chargé également d’assurer la rentabilité du VV.

 Par loi, la SEM permet de garder jusqu’à 85% de ce patrimoine public, ce qui est l’objectif du Projet.

Par une vente au privé, personne ne saurait dire, avec certitude, ce que devient le VV et les bénéfices qu’il procurera aux communes, à la CC, et au territoire.

Le seul constat sera la perte d’un patrimoine public.

La présente synthèse met en relief les éléments essentiels de l’adéquation du Projet à son territoire, et plus largement aux Cévennes, à ses activités, ses habitants et ses visiteurs aux fins de guider les choix des responsables.

Les documents et pièces de références qui fondent l’argumentation présentée seront disponibles à toute demande, compte tenu de leur volume et de leur diversité.

Un prévisionnel d’activités (business plan) sera fourni ultérieurement, à la demande, après concertation avec les acteurs impliqués.

Avec le maintien du VV dans le patrimoine public,

le Projet donne la possibilité de répondre aux complexités de la situation actuelle du VV évoquée en préambule car il prend en compte les potentiels positifs d’une rénovation/reconstruction à l’échelle du territoire.

C’est uniquement dans ce cadre public que l’on peut mobiliser  des acteurs publics, privés, des institutions, des réseaux, des associations, des citoyens, des médias dans divers domaines de compétences et de sujets. En bref, mobiliser un potentiel très vaste.

 Ce ne sont pas des intérêts privés qui le peuvent, mais un mouvement citoyen avec les élus impliqués.

L’état du VV, la cohésion des Communes et du territoire, les réalités des processus administratifs imposent la mise en place d’un projet à plusieurs étapes.

C’est une bonne chose, les processus de concertation, parties essentielles du projet, demandent un peu de temps.

Dès maintenant, ce Projet a donné lieu à de nombreuses concertations chaque jour et permis par l’acceptation de la Commune de Saint Etienne Vallée Française, et de sa population de s’inscrire par ce Projet dans une démarche de partage et de dynamique et non d’opposition, validée par le vote de l’offre financière et du Projet.

 Les étapes :

 1) La saison 2014

 Elle sera préservée dans des conditions qui réclament créativité, dynamique, unité et encadrement.

 Cette saison 2014 est importante car le passage des vacanciers assure une dynamique locale et régionale forte, et un atout pour le VV lui-même.

 Comme évoqué ci-dessus, la mobilisation du Village pour préserver ce patrimoine a permis de planifier une contribution de très nombreux citoyens aux fins d’apporter leur temps, leurs compétences professionnelles et propres, une part non négligeable de moyens matériels, pour :

Sur le plan technique :

Nettoyer les bâtiments dont l’aspect est visuellement dommageable.

Effectuer les petits travaux intérieurs nécessaires pour la location des gîtes.

Mettre en place ce qui permettra de contrôler les entrées et sorties.

Assurer l’aspect général attrayant du site et de ses circulations.

Organiser la gestion des différents postes de travail du VV de façon plus efficiente

Effectuer tous les contrôles nécessaires à un bon fonctionnement.

Sur le marketing, et pour compenser les mois de retard :

 Chacun s’engage à inciter ses connaissances, ses relations familiales, professionnelles, pour attirer des vacanciers, sachant que les prix restent inchangés et donc attractifs

(aidés pour cela par des sites internet qui témoignent de la très grande satisfaction de précédents vacanciers).

 Une communication sur cette initiative originale est prévue afin de sensibiliser la presse et les médias de façon large. 

Sensibilisation et échanges avec des villes ou villages qui ont connus des actions identiques pour susciter des visites en vacances « solidaires ».

Utiliser les réseaux de soutiens solidaires dans cette même optique et à l’étranger également dans la langue des pays ciblés.

 • Faire valoir le classement Patrimoine Mondial de l’Unesco pour les Cévennes.

Adresser des courriers à toutes les agences et organismes de tourisme sans discrimination, en ciblant néanmoins la région.

 • Vérifier notre réinscription dans tous nos circuits touristiques locaux.

Sur le plan financier :

Aucune dépense d’investissements lourds dans cette période.

Fonder toute dépense sur le prévisionnel de recettes basé sur l’été 2013.

 • Toute dépense ne sera acceptée qu’en vérifiant que l’Excédent Brut d’Exploitation (E.B.E.) ne sera pas négatif.

 • Toujours privilégier les réseaux personnels et sociaux pour pourvoir aux éléments matériels nécessaires avant tout achat direct.

 • Ne jamais dépasser le budget courant du fonctionnement actuel, mais, au contraire contribuer à le réduire, ce que les études précises de l’existant permettent clairement.

 • Mettre en réserve un fonds de roulement basé sur les analyses des exercices précédents pour assurer la fin de l’année 2014.

 ► Sur le plan encadrement :

Pour cette première étape, un comité de pilotage de 6 personnes au maximum, composé d’élus et de citoyens (au-delà de St Etienne V.F. si souhaité) ayant les compétences et une expérience prouvée de direction de Société Anonyme (S.A.: la forme administrative des SEM) procèdent à :

 • La planification des besoins et ressources et l’élaboration des profils de postes nécessaires pour assurer la saiso

Les recrutements nécessaires,

L’organisation,

La planification,

La gestion,

Le contrôle de cette première étape de façon constante,

L’anticipation des difficultés susceptibles de se produire.

Anticiper le plus possible et prévoir par retour des réalités vécues comparées aux objectifs visés (y compris à long terme).

 • Préparer les saisons suivantes sur la méthodologie de concertation déjà élaborée (dont le document peut être fourni si besoin).

 Avec le territoire, on peut encore élargir, à tous les élus, les associations, les commerçants, les artisans, les acteurs de la dynamique culturelle, sportive, les citoyens étant souvent des relations et/ou des amis dans nos vallées.

2) La saison 2015 et les suivantes

 La réhabilitation entière du VV se fera sur plusieurs années par tranches de travaux selon l’EBE de la SEM, en privilégiant chaque fois que possible des partenariats « gagnantgagnant» dans tous les domaines.

 La Direction travaillera par processus décisionnel participatif, géré efficacement.

 La Direction s’efforcera d’apporter de façon permanente les objectifs annuels fondés sur une planification respectant les moyens et les ressources du VV, sans endettement qui ne soit garanti par les résultats du VV.

Les actions seront menées dans le cadre des premiers objectifs, non exhaustifs tels qu’exprimés ci-après, leur planification sera traitée. Tous amendements ou enrichissements étant le fruit de large concertation et recueil de documents de références.

Les résultats visés :

 • Préservation d’un patrimoine public à vocation territoriale, de Saint Etienne Vallée Française, et au-delà.

 • Prendre le temps pour une progressivité des travaux qui ne doit pas obérer les budgets, ni altérer les moyens du VV, donc il faudra évidemment établir des priorités.

Pour les constructions nouvelles : gîtes bbc (bâtiment basse consommation) uniquement. Ils permettront à terme de louer 9 mois sur 12 en réduisant au maximum les dépenses énergétiques.

 • Innover et concevoir tout ce qui sera nouveau pour réduire tous les frais récurrents (énergétiques, entretien, maintenance, réseaux, moyens de contrôle, facilitation des processus de gestions des entrées et sorties, etc).

  Assurer une vraie pérennité de long terme du VV en maintenant une prise en compte des attentes clients, mais aussi de nos objectifs.

 • Respecter constamment l’équilibre financier du VV et sa rentabilité.

Le maintien des offres et services de toutes natures dans nos villages.

Avoir un fonctionnement du VV intelligent, clair, transparent, efficient, et impliquant les bonnes volontés chaque fois que nécessaire.

 • Diminution et mise en place de moyens de contrôle des dépenses énergétiques du VV.

Valoriser les Cévennes, ses habitants, ses savoirs au-delà de notre territoire.

Sensibiliser sur les nouvelles méthodes de rénovation, de construction et d’isolation indispensables pour assurer une rentabilité.

 • Créer une dynamique territoriale, et au-delà selon les cas, immédiate et durable.

Favoriser les apports d’emplois directs ou induits par des partenariats ou autres.

Favoriser un impact positif à l’échelle du territoire, de ses habitants, de ses représentants et des vacanciers.

 • Assurer un véritable attrait touristique avec une identité cévenole propre.

Maintenir un potentiel actif de communication dans le cas d’une démarche citoyenne, territoriale et modélisable.

 • Favoriser prioritairement les travaux, la construction, la rénovation, etc., à caractère participatif et/ou entre les villages, voire au-delà.

 • Susciter du lien social et/ou des moyens humains et matériels locaux comme les cévenols les ont longtemps vécus pour mener les actions.

Les modalités de mise en oeuvre :

 • Ne démolir que le strict nécessaire tant que l’on n’a pas décidé des évolutions del’ensemble.

 • Bâtir au maximum en chantiers-école, sur encadrement professionnel et processus pédagogique préalables, en vue de créations d’emplois et sensibilisations et transfert de connaissance, de compétences sur les principes d’isolations et d’économies dans les bâtiments.

 • Utiliser au maximum les matériaux locaux, naturels et renouvelables.

Travailler avec les établissements d’enseignements en les intéressant aux chantiers de mise en pratique et de sensibilisation aux dépenses énergétiques.

 • Etablir des partenariats gagnants-gagnants chacun dans son domaine.

Voir de façon plus large le potentiel d’emplois en recherchant et en travaillant sur des processus analogues ayant fait leurs preuves.

 • Initier avec les professionnels compétents dans ces domaines, une proposition d’enseignements en ligne pour des pratiques durables aux fins de diffusion (besoin inévitable des « politiques » à moyen terme).

 • Etudier de façon exhaustive les modes de fonctionnement et l’utilisation des ressources du VV avec les personnes concernées : travailler à les améliorer sur tous les plans.

Visiter, échanger avec ceux qui ont déjà contribué à une excellence dans ces domaines.

 • Organiser les principes de tris et récupérations (eau, déchets, objets, etc.)

Sur chaque action originale et positive : communiquer au mieux pour faire venir du monde au VV et dans ses sphères d’impact.

 • Impliquer les communes voisines pour favoriser toutes les synergies possibles et utiles au VV et aux liens sociaux.

 • Travailler avec toutes les vallées voisines et les VV de Lozère ayant les mêmes problématiques.

 •  Voir les publications existantes sur la conception optimisée - efficience et sobriété -des cuisines, sdb, chambres, etc. Idem sur réseaux et infrastructures.

 • Collecter toutes données sur ces sujets (Internet, visites, bouche à oreille, relations, (etc.)

Prévoir tous les abords et gîtes en accès handicapés et personnes âgées.

Favoriser dès que possible les maisons de retraite et établissements pour handicapés en allongeant les périodes de location autant que possible.

Quelques principes :

 • Toutes les personnes intéressées doivent avoir la possibilité d’exprimer leur point de vue, leurs idées, un accueil spécifique et attentif (direct ou par Internet, et autres) doit le permettre constamment.

 • Il nous faut garantir que nos efforts et travaux respecteront les principes ici définis.

Dès maintenant, et dans les étapes suivantes seront peu à peu déterminées les composantes les plus importantes à retenir grâce à un travail d’équipe en transparence et toujours en fonction des résultats attendus préalablement discutés.

Chaque étape peut poser des questions qui peuvent être traitées avec la même méthode.

L’identité cévenole du VV doit être respectée, enrichie des potentiels de nos territoires avec une préférence locale (au sens large) chaque fois que possible

 • Communiquer sans parti pris, écouter, associer, ne jamais rejeter