Bonjour,

Je vous avez promis une réponse suite à ma mise en cause sur le chantier de goudronnage de la route de la Taillade.

Je rappelle les faits qui ont été avancés par Mrs Gérard CROUZAT et Norbert ANDRE en bureau municipal comme quoi j'aurais demandé à l'entreprise des surlargeurs de goudron sur le chemin communal amenant à la Taillade et aux Poussiels.

Etonné, bien entendu car je considère que 3 m (j'avais même dit 2,5 m mais c'est 3) sont largement suffisant pour nos routes cévenoles. Mais dans le déroulement du chantier,  il y a eu effectivement des endroits où l'entreprise, de sa propre initiative ou par erreur, a dépassé ces 3m. (je n'ai même pas pris le temps de vérifier)

Comme il est humain de réclamer, l'entreprise CABRIT a bien demandé de régler ce supplément au maitre d'ouvrage (Cabinet GAXIEU représenté par M. Lionel ANDRE) qui l'a bien entendu refusé.

Mis en cause, il était de mon devoir de faire la lumière sur cette affaire et cette accusation a été démentie par les deux personnes (Mrs Simon CABRIT et Lionel ANDRE) réunies sur le chantier de la route de Cuyeirolles. Ensuite, à la Mairie et en présence de M. CROUZAT, j'ai fait la même démarche avec M. Lionel ANDRE qui a confirmé que je n'avais rien demandé à l'entreprise.

C'est dramatique d'agir ainsi notamment de la part de celui qui devrait apaiser et rassembler plutôt que d'attiser. Mais cela n'étonne qu'à moitié lorsqu'on connait la méthode utilisée lors de la défense de la 3ièeme classe avec notre convocation à la gendarmerie suite à une plainte déposée par la même personne.

Je veux bien entendre tout et son contraire comme cela est monnaie courante, mais je n'accepte pas que mon honnêteté soit mise en cause sur des rumeurs relevant de l'affabulation dictée par la faiblesse des hommes.

Voilà comment d'une affaire banale on en fait une accusation bien réglée et largement diffusée sans se soucier de l'impact humain que cela provoque.

Cordialement