doubies le pereyret 033

 

 

Goudronner une route n’est pas compliqué…surtout si a une très large majorité (9 ou 10 sur 11) un consensus s’est établi au sein du conseil municipal. Mais à Saint Etienne rien n’est simple !

 

En réunion de bureau du 4 Mars (Norbert était absent, résumé sur ce blog) nous avions proposé le goudronnege de Cueyrolles en priorité, et ensuite Le Resses (même si je n’étais pas d’accord) et Leyris (avec en ce qui me concerne une distance réduite). Nous pouvions arriver ainsi à l’enveloppe budgétaire prévue dans le cadre du programme SDEE, soit environ 100 000 € TTC.

 

Le bureau suivant, tout est remis en cause, et Norbert veut à tout prix goudronner la fin de la piste des Selves (le bas) et reporter Cueyrolles. Motif : la DDT ne veut pas faire de devis car les camions ne peuvent passer ni par Malmeillas ni pas le col d’Uglas. Le bureau se termine mal, je quitte la réunion (voir sur le blog). Michel a contacté le maire de Mialet qui n'a reçu aucune demande de passage au col d'Uglas.

 

En conseil municipal, nous décidons que Cueyrolles est prioritaire. Ensuite Le Resses, Leyris et, en tranche conditionnelle, Les Selves. Nous en reparlons au bureau du 25 Mars (voir le blog), car si nous ne pouvons inscrire Cueyrolles au programme SDEE, c’est à cause de l’agent de la DDT qui, contre l’avis du conseil municipal, refuse de faire le devis indispensable. Plus près de nous, dans son courrier du 25 Mars le chef de pôle de la DDT, nous précise qu’il se refuse à établir un devis : nouveau motif "car la voie n’est pas inscrite au tableau de classement des voies communales" !

Alors, là, ils sont gonflés, et j’aimerais savoir qui leur raconte de telles inepties car :

 

  1/ Dans le tableau de classement de la voirie communale, la route de Droubies est bien inscrite, et bien cadastrée (consulter sur internet le site SCINPAT du conseil général sur lequel on trouve le cadastre). Donc la commune est bien propriétaire du foncier de son emprise. La régularisation de la déviation de Cueyrolle est en cours, l’accord des propriétaires est signé, le relevé cadastral effectué.

 

  2/Par contre, au Resses pour lequel la DDT a fait un devis sans problème, si la route est bien inscrite au tableau de classement de la voirie communale, elle n’est pas cadastrée (voir SCINPAT) et la commune n’est pas propriétaire du foncier de son emprise.

 

3/En 2009, le 9 Juin, la DDT avait réalisé plusieurs devis"de Droubies à Dalle, avec des engins au gabarit approprié " sans problème. D’autres devis furent même réalisés par la suite par portions.

 

4/Lorsque nous avons goudronné la partie du pont des Crozes à Droubies, dans le rapport d’analyse des offres émanant du ministère de l’économie, l’industrie et l’emploi (14 Octobre 2010) et réalisé par le cabinet Gaxieu, l’objet de la consultation est : « voirie communale….travaux de revêtement de la voie communale N°23 », preuve que cette voie existe bien.

 

5/ Le tableau de classement de la voirie communale, réalise en 1996 sous le mandat d’Yves Ausset après enquête publique, totalise un peu plus de 108 Km de routes communales (chemins, rues et places..). C’est exactement le chiffre retenu par le conseil général (108,193 Km) pour nous allouer au prorata de cette distance notre subvention (32 590,20 € HT pour 2013, courrier arrivé en mairie le 8 Mars) …preuve que ce tableau de classement fait référence et existe bien, sauf à la DDT il faut croire….

 

  6/ Alors qu’avec le maire et la première adjointe il y a consensus sur ce choix, on s’entend dire au sein des administrations que "le dossier bloque car il y a désaccord au sein du conseil municipal à cause des élections à venir".

   Qui peut faire circuler de telles inepties…Si parfois il y a désaccord, et conflit, ce n’est pas le cas pour ce dossier précis, et notre groupe d’élus, avec le soutien jusqu’à présent du maire et de la première adjointe, fera tout pour que cette situation« abracadabrantesque » comme avait dit un ancien président, trouve dans les meilleurs délais une solution qui permette d’inscrire ces travaux dans le programme SDEE, et qu'ils soient réalisés dans les six mois à venir.

 

  Nous devons nous réunir cet après midi à 16h30 avec Gérard, Danièle, Norbert, Michel et moi-même pour parler des démarches à effectuer.

 

                    Texte écrit par Jean Pierre HOURS