Pont de B 2

Pont de B 3

Pont de Bédillères

  

Michel SALLES                                      

Conseiller municipal

48330 St Etienne VF  

                                                                    

 

 

                                                                       Monsieur le Chef de centre des sapeurs pompiers

                                                                       48330 St Etienne VF

Monsieur,

 

Objet : pont de Bédillères commune de St Etienne VF

 

Le 21 janvier à 10h30, vous m’avez convoqué pour participer aux essais du passage du camion (voir photo) sur le pont de Bédillères. Cette vérification s’est imposée à la suite de travaux d’élargissement de la sortie du pont rive gauche effectués par la commune.

Je ne sais comment a été vécu ce test effectué par un seul conducteur alors qu’il y a plusieurs chauffeurs de camion au centre de secours, mais si la première manœuvre a démontré que le passage restait complexe, la deuxième, mieux appréhendée s’est avérée plus facile et en une seule manœuvre. Je me risque peu en disant que si un troisième passage avait été fait, il y a fort à parier que le passage se négociait directement.

Emprunter ce pont reste quand même difficile, mais c’est le pont qui est le problème et non l’accès. Comme beaucoup de routes du territoire d’intervention des pompiers, il faut manœuvrer certains virages et les deux qui précèdent ce passage en font partie.

Il est incontestable que ce pont est trop étroit car il ne reste que quelques centimètre de chaque coté des roues. Je dirais même qu’il est dangereux pour de tels véhicules.

Ceci m’amène à formuler des vœux auprès de nos responsables départementaux du SDIS afin qu’ils adaptent les véhicules d’intervention à nos routes et non l’inverse. Si tel n’était pas le cas, alors il faut se poser la question du financement des travaux « pharaoniques » pour faire passer les engins imposés par le service ? 

Est-ce au contribuable local à l’assurer ?  Je dis non et si le SDIS impose d’avoir accès ici ou là, c’est à lui d’assurer ses exigences. Il le fait pour les pistes DFCI, il doit le faire ailleurs. C’est un service public et le cout de son fonctionnement doit être partagé équitablement.

D’autre part et outre les besoins pour les interventions des pompiers, ce pont dessert le Crémat, et donne accès à la Corniche des Cévennes (col de St Pierre) sur la commune d St Etienne. Le pont sert également d’accès aux lieudits, la Clède, le Salt avec une sortie sur la corniche au col de l’Exil et à certaines exploitations agricoles mais pour le compte de la commune de Moissac.

Peut être faudrait il aborder le sujet avec nos « voisins » qui pourraient apporter leur soutien à l’amélioration de ce passage de pont ?

Conclusion, si on veut faire passer des engins de cette taille sur un pont à l’origine construit pour des véhicules légers alors il faut l’élargir au moins d’un mètre.  Contribuables, à vos portes monnaies il faut faire passer les 19 tonnes sur un pont qui n’est pas fait pour çà et même parait il, les prochains véhicules seront encore « plus longs »…

Donc si nous devons obtempérer devant les exigences du corps des Sapeurs pompiers de la Lozère, alors il faut rajouter un mètre au pont de Bédillères.

Voilà mes conclusions sur le sujet.

Veuillez agréer, monsieur le chef de centre, mes cordiales salutations.

Fait le 22 janvier 2013.                                                                           

                                                                             Michel SALLES 

                                                                                                         

Copie Mairie de St Etienne VF