A ce sujet nous avons écrit un article dans la presse, et un dans notre journal pour reprendre en détail le projet et le présenter à la population (documents 2 et 3). Il y avait alors consensus total au sein du conseil municipal. Si ce n’est plus le cas, c’est que la maire dormait, ou n’avait pas compris, mais tout cela est alors grave. S’il n’était pas d’accord, comme c’est lui qui fixe l’ordre du jour du conseil municipal, il pouvait mettre le sujet à l’ordre du jour d’un conseil municipal.   A la suite de cet accord en Juillet 2011, comme prévu et sur les bases de ce qui avait été décidé, une commission a été constituée pour rédiger l’acte de candidature qui a été envoyé à la région.

    Le maire en conseil municipal Mercredi 24 Octobre 2012 a d’abord dit qu’il n’était jamais allé sur le terrain avec les membres de la commission...Puis, sentant venir le ridicule, il a dit:

        « Oui, j’ai suivi Jean Pierre Hours »...Je me vois bien, tirant en laisse le maire qui, grelots tintants me suit docilement..Enfin, monsieur le maire, un peu de sérieux... Vous nous avez même fait visiter le terrain Filhol, prévu pour la maison de retraite (on va en reparler).

    Enfin, en conclusion, notre dossier à été retenu en Juillet 2012 (deux en tout sur le département). Le conseil régional subventionne à 80% l’étude de faisabilité. Mais le maire qui n’a soit disant jamais travaillé sur l’étude, jamais parcouru en commission le terrain communal, jamais envisagé de construction sur ce terrain, jamais demandé d’étude de faisabilité, a refusé que nous émettions un vote du conseil municipal pour accepter cette étude de faisabilité ….

  La première adjointe précise qu’elle est pour l’éco hameau, mais pas là! Or notre projet a été retenu sur ce terrain là. Elle refuse l’étude de faisabilité à l’endroit prévu.  L’adjoint aux travaux propose même un terrain intercommunal situé au dessus du virage de la cascade, dans les pins… Pourquoi pas au col de St Pierre. Avec de tels raisonnements il est aisé de comprendre la situation dans laquelle les débats se déroulent!

Avons nous d’autres terrains ? Non ! La première adjointe veut une étude de faisabilité sans en fixer l’emplacement. Je lui ai remis le document sur lequel notre dossier a été retenu, lui expliqué les enjeux d’une étude de faisabilité, les thématiques de l’étude:

      « Plan du site, stationnement, circulation voitures, vélos, piétons, qualité paysagère, situation des réseaux, implantation du bâti, infrastructures à réaliser, espaces publics, jardins, orientation des bâtiments, l’éclairage »……….mais pas moyen d’avancer...    Elle veut bien le hameau durable, mais pas là.

   Sur le terrain communal elle veut des bâtiments qui participeront à la vie économique du village, et il y a un mois, elle voulait le garder pour la maison de retraite. Ce qui me permet de préciser quelques points.

Seul le maire peut proposer un dossier pour subventions, réalisations. En gros il faut quatre ans pour qu’un projet déposé voit le jour, et avec le contexte économique actuel, plus encore. Par la communauté de communes, délégués communautaires travaillent sur deux dossiers très importants: le village vacances, projet de 3 millions d’euros, retenu par la région, et pour lequel  une étude de faisabilité terminée a été financée par la région. Un gros projet, difficile à faire avancer mais qui est dans les tiroirs (deux projets retenus pour la Lozère) et pour lequel Michel se bat beaucoup. Le second dossier est celui de l’éco hameau, retenu par la région, et pour lequel je m’investis beaucoup. Nous avons dans nos journaux largement développé nos points de vue sur ces sujets, et personne ne pourra dire qu’il n’est pas informé.

  La maison de retraite...Projet emblématique porté par le maire..nous n’en avons jamais parlé en conseil municipal. Seul le maire en parle au moment des vœux. Pire, dans un courrier du député Pierre Morel à L’Huissier du 25 Septembre 2012, on peut lire qu’il n’a pas de demande en ce sens, qu’il n’est pas envisagé d’ouvrir un appel à projet relatif à la création d’un EHPAD, que ce type de projet n’est pas mentionné sur le département, et que nous avons à Saint Jean du Gard un EHPAD. Pour plus de renseignements sur le sujet vous pouvez consulter sur internet les sites d’informations et de programmation aux adresses suivantes (SROMS ou PRIAC).   Il n’y a donc aucun projet de maison de retraite déposé. Le projet village vacances, le maire invité hier Jeudi 25 Octobre avec les responsables du village de Blajoux n’est pas venu. Il ne vient presque jamais et répond qu’il n’est pas invité, ce qui est totalement faux. Le projet éco hameau, il n’en veut pas. La rénovation de la mairie, il préfère un bail gratuit à la Fare avec les pompiers qui va bloquer plus de 200 000 € sur 30 ans. On l’imagine car il n’est pas en mesure de nous fournir un dossier explicatif sur le projet avec les pompiers, alors que nous au sujet du projet agricole, qui ne coûterait rien à la commune, nous avons tout développé pour favoriser le débat.

  Je ne cherche pas à convaincre ceux qui quoi qui se passe ne seront jamais convaincus. On ne saurait faire boire un âne qui n’a pas soif. Nous avons été élus, et à ce titre nous faisons, comme nous nous y étions engagés, le bilan de nos actions afin que chacun soit informé de nos propositions et de notre vision du devenir de la commune.

                    Texte écrit par Jean Pierre Hours avec des remarques de Michel Salles