Merci de votre question; ceci va me permettre de donner ma position que j'ai largement défendue lors des deux réunions publiques où le sujet a été largement abordé;

Tout d'abord, le choix de la municipalité actuelle de rester isolé est un choix que je respecte mais que je n'approuve pas. Rien ne prouve actuellement que ce choix soit le bon !

Par contre les inconvénients vont se révéler car Ste Croix et St Germain se sont organisés sans nous alors que notre position géographique était stratégique pour fédérer les villages de la vallée.

Alors, où irons nous demain ?  que négocierons nous ? les pouvoirs publics sont bien décidés à "couper" les vivres (DGF Dotation Globale de Fonctionnement) aux communes isolées; d'ores cette DGF est plus importantes aux C de C.

Voilà des questions auxquelles il faudra répondre car la loi impose fin 2008 l'adhésion à une C de C; d'ailleurs, nous laissera t on le choix ?

Une C de C pourquo ?

Réalité économiques et financières oblige, une C de C c'est la mutualisation de moyens ; c'est la mise en commun pour être plus fort et plus réactif aux vicissitudes de la vie.

Les pouvoirs publics (Europe, Région, Etat, Département) regardent de plus en plus le fruit de leurs investissements (subventions) et constatent que la mise en commun de l'aménagement de l'espace, du soutien à l'économie est plus efficace et moins couteux dans un cadre communautaire. Ceci, avec un niveau de performance équivalent voire supérieur mais à mesurer, non plus sur la commune mais sur le bassin de vie.

Certes, il y a toujours des inconvénients et des avantages à tout changement ; la vie est un rapport de force permanent est là comme ailleurs, la partie se gagne avec des arguments, des négociations, la pertinence des projets; toutefois, l'esprit de solidarité reste le fil conducteur d'une C de C, même si certains pensent le contraire. il faut une "bonne entente" des délégués, pour tantôt faire bénéficier une commune de tel ou tel avantage mais sans perdre de vue la globalité de l'action et ses retombées sur la C de C.

en conclusion, je suis favorable aux C de C car il est devenu impossible de faire évoluer (financièrement - écomiquement - emploi - tourisme- ) sa commune en dehors de cette structure.

Je suis favorable pour certaines compétences comme l'aménagement de l'espace, le développement économique, le tourisme, les aides aux personnes agées et aux jeunes, les ordures ménagères, la déchetterie, voilà une liste de possibilités ; mais opposés à des compétences optionnelles comme la voirie communale qui génèrerait de nombreux déplacements sans gain d'efficacité ( mais pourquoi pas avoir un engin travaux publics à la disposition de la C de C, par exemple). 

Voilà, le sujet est vaste; si vous souhaitez de plus amples renseignements, sachez que je me tiens à votre disposition.

Michel SALLES 04 66 60 97 07